Pour Amie. Pour Mino. Pour l’espoir.

Il y avait un arc-en-ciel ce matin au-dessus de Nice. A l’ouest de la ville, vers la Madeleine. Bien visible depuis le dernier étage de notre immeuble de la Libération. Un ciel nuageux mais désireux de soleil. Quelques gouttes de pluie. Éparses. Il était tout juste six heures. Il y a deux ans, jour pour jour, un sombre connard emportait la vie de 86 personnes sur la Promenade des Anglais. Je connaissais deux personnes parmi ces martyrs du 14 juillet 2016 : Amie et Mino. Une française et une malgache.

Deux prénoms, deux symboles.

Les prénoms malgaches (comme les patronymes du reste) ont une signification beaucoup plus explicite que nos prénoms français. Mino signifie « croire ». C’est donc, au-moins, l’amitié et la foi que ce malade inculte a assassiné sauvagement en cette funeste édition de notre fête nationale. Alors même que dans l’Islam soufi, Dieu est précisément appelé « l’Ami ». Alors même que croire en Dieu n’est certainement pas respecter la lettre de rites et conventions codifiant bons et mauvais comportements. Ce n’est pas à l’Homme de croire en Dieu. C’est Dieu qui, éventuellement, croît en nous. Oui, le laisser croître, lui, plutôt que notre tribunal intérieur.

Massacrer l’amitié et la foi. Sinistre symbole. Mais il y avait un arc-en-ciel ce matin. J’ai eu envie d’y voir un signe. J’ai pensé à toi, Mino. J’ai pensé à ton mari, Bruno. Qui est aussi mon ami. J’ai pensé à toi, Amie. J’ai pensé à tes parents, Anne et Thierry. Qui sont aussi mes amis. Je crois en l’Esprit. Je crois à l’amitié. Je crois à la rédemption. Je crois à la renaissance. Je crois au regain de cette Terre. Je crois à l’Amour. Je crois tout court.

Un arc-en-ciel comme un signe de l’au-delà de nos vies terrestres.

Un arc-en-ciel, comme signe d’une nouvelle alliance, est-il écrit dans le grand livre de ma religion d’origine.

Aujourd’hui, les théoriciens de la collapsologie ne passent plus pour des farfelus, pas plus que les scientifiques du GIEC (Groupement d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). It’s gonna collapse very soon ! Oui, notre civilisation industrielle s’effondre. Deux p’tits siècles et puis s’en va… Oui, dans ce clair-obscur apparaissent les monstres pour reprendre le mot de Gramsci. Mais non, ce n’est pas la fin du monde, donc. C’est la fin d’un monde. Et oui, nous avons les moyens de créer cette nouvelle alliance. Etre en amitié avec son voisin comme avec l’étranger, fut-il migrant. Etre en amitié avec l’Humanité. Etre en amitié avec la Nature. Être en amitié avec le cosmos. Être en amitié avec sa nature profonde. Et ce faisant, croire ou ne pas croire. Mais uniquement sur la base d’une expérience intérieure.

Mino, Amie… Amie, Mino… Croire en l’amitié à tout le moins.

Amie, Mino et les 84 autres victimes de cette tragédie… Puissiez-vous être en paix où que vous soyez.

Il y avait un arc-en-ciel ce matin dans le ciel, non loin de la Promenade des Anges.
Il y avait un arc-en-ciel dans ma rétine.
Il y aura en cette journée toutes les couleurs d’une nouvelle alliance dans mon cœur et dans mon esprit.
Les guerriers de la paix sont déjà en route aux quatre coins de la planète. Ils ressemblent à tout sauf à des guerriers pourtant. Mais aucun camion, si gros soit-il, si fou soit-il, ne pourra venir leur barrer la route…

Publicités