lumieretenebres

Le temps n’est pas important, seule la vie compte…

En ces premiers jours de l’an 2017, un édito-vœux s’impose. Bien chères lectrices et chers lecteurs de Ressources, je vous souhaite une belle année de bonheurs personnels et de joies collectives. Je nous souhaite surtout une année porteuse d’espoir. Car s’il est une bonne résolution que je souhaite personnellement adopter pour les 365 jours à venir, c’est de conserver l’espoir en mon cœur quelle que soit la météo. Car la bise de cet hiver 2017 me semble particulièrement glaciale. Froide comme la mort qui frappe sur Alep dans l’indifférence générale. Froide comme la guerre que l’on croyait obsolète entre Etats-Unis et Russie. Froide comme le cœur de ces élus sacrifiant l’intérêt général à leurs stratégies électoralistes. En France, à quelques mois de présidentielles désenchantées, tout le monde a bien compris que l’ultra-droite revient. Et son éternelle complainte sur l’assistanat. Pour ce qui est de la Région Paca, il m’a été donné de rencontrer le chargé de mission de la Vice-Présidente en charge du développement durable. Il jubilait au lendemain de l’élection d’Estrosi : on allait voir ce qu’on allait voir, fini la Région vache-à-lait ! Un an plus tard, le résultat a le mérite d’être clair. Réduction de moitié des subventions sur le dispositif Éco-citoyenneté, remise en cause de la convention Justice Région, désengagement sur l’agriculture biologique locale. Mais plus de 6 millions d’euros pour la chaîne Azur TV, 2,4 millions d’euros pour le mouvement Bleu Blanc Zèbre ! Vision très subjective de ce qu’est une « structure sous perfusion »… Pour ce qui est de l’insertion des jeunes sous main de justice, le projet me semble clair : saper la loi Taubira en bloquant le travail des juges. Quand tous les chiffres attestent que les peines alternatives limitent la récidive !
Garder espoir, donc. Par tous les temps. Il y a un an, le magazine CLES interrogeait le passé et nous donnait 5 bonnes raisons d’espérer : le monde d’aujourd’hui est moins violent, le bien-être progresse, l’humanisme s’étend, l’écologie fait son réveil, le niveau des connaissances bondit. Nous sortons du solstice d’hiver, les jours se remettent à croître. Cette phrase de Saint-Jean (1 Jean 2,8), peut-être, pour étayer l’espoir : « Les ténèbres passent et déjà luit la lumière véritable ».

(Edito du magazine Ressources #6, janvier/Février/Mars 2017)
Publicités