1683044_3_20f0_un-tag-abstention-sur-un-mur-de-caen-en-mars_152fe1a74a02ba48d87bc5ec0874e798

Abstention, votre honneur !

Ces derniers jours, autour de moi, et sur les blogs plus particulièrement, bon nombre de personnes, engagées ou non dans la politique, ont exprimé de façon la plus franche leur option pour le rendez-vous de demain. Sur les blogs, apolitiques ou pas, fleurissent les intentions de vote les plus claires. Pour ne pas être en reste, j’ai décidé de publier la réponse que j’ai donnée sur son blog à mon « candidat de coeur » qui a fait le choix de se tenir à l’écart de ces municipales 2014. Son post « vendredi 23h59 : municipales » considère notamment que l’abstention affaiblit nos institutions… Je tiens à rappeler au passage que SansAdjectif ne fait pas de prosélytisme, n’est pas encarté et s’intéresse davantage au « coeur des hommes » qu’à leur pedigree politique. Mais je pense que mes affinités politiques relèvent du secret de polichinelle si l’on veut bien se pencher sur la production de ce blog depuis ses débuts.

Bref, ma réponse à mon « candidat de coeur »…

« Ce n’est pas l’abstention qui affaiblit les institutions : les partis et leurs représentants s’en chargent eux-mêmes avec grande efficacité. En tout cas cette « institution » a validé l’incitation à la haine raciale de Mr Vardon sur les panneaux officiels*. Je ne crois pas avoir entendu un seul élu et/ou candidat s’en émouvoir. Et si l’on pouvait aussi arrêter de nous présenter à chaque fois les enjeux électoraux comme un rempart contre l’extrême-droite. Nos démocraties méritent mieux. Quant à un signe d’encouragement à la politique du gouvernement actuel, comment dire, je suis actuellement très très mitigé. En votant Hollande, je pensais vraiment encore voter pour une politique de gauche. Naïf que je suis. Y a du bon bien sûr, mais il y a tellement de choix qu’aurait pu valider son concurrent de l’époque… Bref, dimanche, je vais à la pêche. Comme bon nombre des « camarades » qui m’entourent. Et tant pis si on annonce de la pluie. Je vais essayer de faire comme un grand nombre de nos chers gouvernants, à Paris comme dans le local, de gauche ou de droite, d’extrême ou de milieu : même mouillés, ils sont secs… »

* Sur les panneaux officiels, devant l’école de nos enfants : « Oui à la Socca, Non au Kebab » (Identitaires Niçois)
Publicités