Il suffira d’un signe…

Je lève la main droite et je le clame, haut et fort : je ne travaille pas pour Philo Editions !

Cinq semaines seulement après la mise en ligne de ce blog dédié à la liberté, je découvre avec un immense bonheur la couverture de Philosophie Magazine d’octobre 2012 :  » Comment être (un peu) plus libre ? ». Pas de souci donc, je suis bien dans le coup. Si une agence cherche un planner stratégique, je suis archi dispo ! Comme un signe vient souvent en confirmer un autre, il se trouve que c’est une Sophie qui m’a alerté sur le sujet, ça ne s’invente pas ! Merci à toi, sage consoeur !

Comme le dis si bien ce magazine sur cette même couverture, aujourd’hui « tout est permis, pourtant l’obéissance est partout ». Au menu pêle-mêle de ce numéro qui entend bien, en parfaite cohérence avec son dossier/programme,  décloisonner au maximum son rubriquage (lire l’excellent édito d’Alexandre Lacroix) : des portraits d’affranchis, une philo-battle « Marx vs Bouddha », un entretien exclusif de l’une des Pussy Riot, « Spinoza et la joie »,… Ce magazine très indépendant (et très éclectique !) que je suis au gré de mes envies (l’abonnement est fort peu compatible avec la liberté, à moins qu’il ne possède une dimension militante assumée) est une vraie bouffée d’oxygène pour neurones en quête de revivification des idées. Paradoxalement, un vrai laboratoire de tendance pour un support connecté à l’une des plus vieilles activités de l’Homme après taper sur des cailloux. Existe aussi en blog, juste pour le plaisir de faire râler les technophobes et autres pourfendeurs de toile : philomag.com

Bref, j’avais mis dans le mille…

Publicités